POURQUOI JE SUIS CANDIDAT ?

Je suis candidat à l’élection législative du 11 juin prochain et je vous demande de m’accorder à nouveau votre confiance pour vous représenter à l’Assemblée nationale.

En 2012, vous m’avez élu député de la 10ème circonscription du Val-de-Marne qui comprend les communes d’Ivry-sur-Seine, du Kremlin-Bicêtre, le nord de Vitry-sur-Seine et la partie est de Gentilly. Ces 5 années ont été difficiles pour la gauche au pouvoir. Comme député, j’ai tenu mon cap et suivi mes convictions. J’ai approuvé, soutenu ou amendé les propositions qui allaient dans le bon sens. J’ai exprimé mes désaccords sur les choix importants qui, pour moi, ont conduit à l’échec du quinquennat de François Hollande : ratification du traité européen d’austérité dès 2012, loi Macron en 2015, la déchéance de nationalité et la loi Travail en 2016…

J’ai fait équipe avec Sandrine Bernard, ma suppléante, et j’ai été omniprésent dans les quatre communes. J’ai fait en sorte de n’être ni l’élu d’une seule commune (je ne suis plus maire du Kremlin-Bicêtre depuis 2016) ni l’homme d’un parti, mais bien un député pour tous.

Nous vivons une élection présidentielle décevante, le grand débat n’a pas lieu à cause des affaires des uns, de la confusion entretenue par d’autres, des divisions de la gauche et de la crainte légitime qu’alimente la force acquise par le Front National depuis 5 ans. Faites votre choix, sans écouter les sondeurs, mais en lisant les programmes et en vous faisant votre idée. Pour ma part, je soutiens Benoît Hamon, le candidat qui a remporté la primaire de la gauche, mais je regrette que l’accord avec le reste de la gauche n’ait pas été possible.

En juin, vous voterez une seconde fois pour choisir le député qui vous représentera pendant les 5 années difficiles qui s’annoncent. Mes convictions m’obligent à être intransigeant sur la souveraineté nationale et populaire, la sécurité des Français, l’éducation, la défense de notre modèle social et la promotion d’une économie qui choisit l’investissement, la production
et l’emploi. Je veux être le député libre et responsable qui saura affronter une situation politique difficile. Le monde est dangereux, les Français sont exposés, ces cinq dernières années nous l’ont rappelé très brutalement. Aux convictions fortes, il faut savoir associer
le sens des responsabilités et prendre un peu de hauteur. C’est à vous de juger.

J’ai confiance car mon action, mon expérience et mes votes sont parlants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.